Commune mixte de Val Terbi

Coordonnées

Commune mixte de Val Terbi
Chemin de la Pale 2
2824 Vicques

Tél.: 032/436 15 40
Fax: 032/435 67 47

contact@val-terbi.ch

Histoire de Vicques

Les origines du nom VICQUES

En l'an 866 Vicques s'appelait VICUM, en 1141 VICH, en 1308 VIX, en 1317 VIC, en 1435 VICQ et en 1443 VICK.

Vicques doit son nom à sa villa romaine des tout premiers siècles de notre ère. Cette villa était si grande et si importante -plus de 200m de côté- que les Barbares (Alamans, Burgondes, Mérovingiens) l'ont désignée sous le nom de vicus, c'est-à-dire bourg, hameau. Ce terme se justifie si l'on songe que les fouilles effectuées de 1935 à 1938 ont permis d'exhumer les restes d'une villa suburbana, pourvue du confort de la ville. Un mur d'enceinte, haut de 2m. à 2,50m., entourait la propriété qui avait la forme d'un rectangle de 260 m. sur 200 m. environ. Une muraille séparait la cour agricole de la maison du maître. Outre les granges et les écuries situées à l'est, la cour renfermait encore les bâtiments des domestiques. La maison d'habitation était entourée d'un mur de protection. Deux entrées axées, composées d'un auvent et d'une loge pour le portier, s'ouvraient l'une au nord, sur le domaine agricole, l'autre au sud, sur le jardin potager.

L'établissement ayant été habité pendant trois siècles au moins, les bâtiments ont été agrandis, transformés à plus d'une reprise.

La première maison du maître était à portiques; la seconde à péristyle. Tout a été découvert, de la chambre chauffable pour l'hiver, ou hypocauste, jusqu'à la grande piscine, chauffable elle aussi; elle était revêtue de dalles de calcaire poli. Des quantités incroyables de poterie, de verrerie, d'objets de toutes sortes, des meules, ont été mis au jour. Il faut y ajouter des fours à tuiles. Parmi les objets, signalons des couteaux, des pincettes à épiler, des cuillères à fards, des aiguilles à coudre, des fibules, des boutons, des colliers, des épingles à cheveux, des anneaux, des mortiers, l'évier de cuisine, des louches, des balances, des amphores, des coquilles d'huîtres en grande quantité, des clefs, des monnaies, des médailles, des bijoux, des vases en terre sigillés, moulés ou à reliefs d'applique, du matériel médical, des sondes, des aiguilles. Relevons aussi la belle décoration d'un char romain.

Villa romaine Zoom sur « Villa romaine » (touche ESC pour fermer)
Villa romaine

Vicques en 866

Les Barbares sont arrivés. Ils ont été christianisés. Le cimetière romain se trouvait à côté de l'église. En 1865, plusieurs tombes à incinération ont été mises au jour, Près de l'église toujours, on a découvert un cimetière composé d'une vingtaine de tombes chrétiennes. On a donc continué d'enterrer près du cimetière romain. Pour ne pas rompre avec la tradition et faciliter le passage de la religion païenne à la religion chrétienne, l'église a été bâtie au milieu de ce cimetière. C'est la raison pour laquelle la première chapelle de Vicques a été construite à l'entrée ouest du village.
Vicques entre donc dans l'histoire jurassienne au milieu du IXe siècle. Une chapelle existe à cette époque où l'on voit Lothaire, roi de Lorraine, à la demande du comte Hugues de Tours, confirmer à l'abbaye de Moutier-Grandval toutes ses possessions et, en particulier, le vicum cum capella, Vicques et sa chapelle. C'était le 19 mars 866.
L'original de ce document officiel se trouve au Musée jurassien, à Delémont, ainsi que tous les objets susnommés.

Texte aimablement rédigé par M. Pierre Schaller, de Vicques